Cercle M-D Philippe
Communauté Saint-Jean
Montpellier

L’ hommage de l’abbé Marie Zanotti-Sorkine au Père Marie Dominique Philippe. L’abbé Zanotti est curé de la paroisse St Vincent de Paul “les Réformés” à Marseille. Le 08 septembre 2011, le fondateur de la Cté St Jean aurait eu 99 ans.

Prochaines rencontres :

  • Pour connaitre les dates contacter le fr. Philippe-Néri
    (Mob : 06 01 76 94 01).

Concrètement, ça se passe comment ?

   Un cercle de réflexion évolue avec ses membres, c’est la réflexion et les interventions de chacun qui en donne la tonalité. Nous nous retrouvons une fois par mois, à une date que nous choisissons ensemble d’une rencontre sur l’autre.

   Le cercle est toujours ouvert et peut accueillir toute personne désireuse d’entrer dans la démarche proposée.

  Nous choisissons un livre à étudier, et déterminons les chapitres à lire pour la fois suivante, chacun nourrissant la discussion de sa propre réflexion et de ses connaissances.

   Pour 2014 nous avons choisi le livre "Retour à la Source", du Père Marie-Dominique Philippe en commençant par le Tome 1 : pour une philosophie sapientiale.

   Nous nous retrouvons à 20h30, pour des échanges jusqu’à 22h00. L’objectif est de ne pas dépasser l’horaire, pour ne pas nous décourager avec le temps.

Le lieu : au prieuré, 43 rue du Faubourg de Figuerolles, 34070 Montpellier. Possibilité de se garer dans la cour.

Père Marie-Dominique PHILIPPE


Le cercle : de quoi s'agit-il ?

Notre fondateur :
    Si vous avez suivi jusqu’ici, il s’agit du fondateur de notre communauté. Né en 1912 dans une famille nombreuse, il n’est pas le premier à entrer dans la vie religieuse.
    Il entra chez les dominicains à 18 ans, un peu déçu de ne pas être le plus original de ses frères et sœur. Son parcours a ensuite rattrapé son manque d’originalité du point de départ, mais curieusement, non pas par rapport à la grande Tradition de l’Église ou aux Anciens, mais plutôt par rapport à l’ère du temps et à ses contemporains.
    Professeur de philosophie à l’université de Fribourg en Suisse pendant quarante ans, théologien et prédicateur, il a aussi été un maître spirituel qui touche encore de nombreux jeunes.

Travailleur et apôtre infatigable, prédicateur de tous les instants, il est mort le 26 août 2006 au noviciat des frères de saint Jean, après un mois et demi de silence, veillé par ses frères et fils. Sa présence, privée de parole, restait alors un témoignage vivant de sagesse et de don, visiblement toujours éveillé dans son intelligence et dans sa Foi.

    Jusque là, cela ne justifie toujours pas un cercle de réflexion ...

un héritage ?
   Voilà donc : outre le fait que nous (les frères, sœurs et oblats) ayons reconnu en lui une source pour notre vie personnelle, nous avons été témoins lors du pèlerinage de la famille saint Jean à Rome en 2006, de l’accueil chaleureux que le pape Benoît XVI a donné à notre fondateur, et des paroles d’un cardinal, le remerciant pour tout ce qu’il a donné à l’Église.

    Jaillit donc une question : qu’a-t-il donc donné ? Lui qui a tout reçu et qui nous l’a transmis, qu’a-t-il donc donné ? Au delà d’une réponse trop rapide sur une nouvelle famille religieuse, ou sur un nombre de prêtres, nous voulons garder la question ouverte et y réfléchir avec vous.

Une sagesse :
    Chacun dans ce cercle doit se poser honnêtement la question : que me dit-il de la personne humaine, du monde, de la vie, de Dieu ? Y a-t-il vraiment une sagesse dans sa pensée ? Y a-t-il vraiment un ‘plus’ par rapport à un autre philosophe ? Sa théologie est-elle vraiment ‘digérable’ pour ma vie de croyant ? Et qu’y a-t-il de si important pour l’Église ?

    En bref : y a-t-il vraiment quelque chose d’important, et si oui, quoi ?